Plonger, une passion, un rêve, une drogue…et aussi et surtout de très beaux souvenirs de rencontres parfois magiques et incroyables. Tout plongeur à un moment où à un autre envie de rapporter « des trophées », c’est à dire des images, témoignages émouvants de nos aventures sous marines…

Seulement voilà, le résultat n’est pas toujours à la hauteur de nos espérances…la photo est floue (pourquoi ça bouge l’eau d’abord???), mal cadrée (pas possible…il bouge tout le temps ce poisson!!!), pas de lumière (et quand en plus on a les particules en suspension…on dirait qu’il neige…!!)

Ainsi, la photo (mais aussi la vidéo!) nécessite quelques règles de bases afin de pouvoir réussir de jolis clichés que l’on pourra tranquillement se repasser une fois rentré de nos plongées (ben oui, tout à une fin…).

Quelles sont ces règles, comment rapporter des photos satisfaisantes, voici quelques conseils afin de vous aider à progresser dans la prise de vue sous marine.

IMG_0859
Allez…on va dire bonjour aux poissons !!!

1 – La Matériel

Pas la peine de mettre une fortune dans un appareil photo sous marin, du moins pas au début. On sera vite dépassé par la technicité de notre caméra si on part sur quelque chose de trop performant…

Surtout que maintenant on peut trouver de bons petits appareils donnant un résultat très satisfaisant.

Ainsi pour débuter, on commence petit (restons humble…), si vous vous laissez vraiment prendre au jeu et que vous voulez vraiment vous perfectionner dans la photo sous marine, c’est à ce moment là qu’il faudra envisager la catégorie supérieure…mais si c’est pour des souvenirs de vacances…

Demandez conseil, regardez les forums, renseignez vous et réfléchissez avant d’acheter (bon ça c’est un truc que tout le monde fait^^!)

Cependant, il y a un aspect important à vérifier avant de se mettre à l’eau avec son jouet. Dans un premier temps, vérifier les joints d’étanchéité, c’est eux qui vont assurer que votre appareil ne prenne pas l’eau (ce qui à coup sur, va gâcher votre plongée…). Il est recommandé de faire les joints avec de la graisse silicone, spécialement conçu pour renforcer cette étanchéité. Il n’est pas utile de faire le joint à chaque sortie (surtout quand on sort tout les jours ou plusieurs fois par semaine en mer…). Mais il faut vérifier que le joint n’a pas d’impureté ce qui nuirait à sa fonction.

Durant le transport, mettez votre matériel à l’abri, dans un bagage fait pour, mais aussi pensez à avoir tout bien préparé avant de partir, et que tout est bien chargé (manquerait plus que de tomber en panne de batterie…au moment de croiser des raies mantas…^^!!!)

Autre point…avant de plonger, apprenez à maîtriser votre nouveau jouet et à le tester…sur la terre ferme!

IMG_0357
Pas besoin d’avoir quelque chose de sophistiqué pour ramener de jolis souvenirs…

2- La lumière

Il n’est pas utile de descendre profond pour faire des photos sous marines… au contraire peut-on dire. Plus vous descendrez, moins il y aura de lumière et une lampe sera alors nécessaire. Et puis, les choses les plus intéressantes sont généralement présentes entre 0 et 15m.

N’hésitez pas à augmenter les capteurs avec une sensibilité ISO dans des valeurs plus élevées. Comme en surface, préférez le soleil dans le dos, plutôt que de face.

Jouez avec la lumière, où il faudra aussi penser à utiliser des modes de votre appareil optimisant la rapidité et l’ouverture.

Si vous plonger avec une lampe, pour les photos d’ambiance, éclairez bien le premier plan avant que l’arrière plan ressorte dans un beau bleu.

IMG_8681
Les premières photos n’avaient pas assez de couleurs à mon goût…j’ai appris à travailler un peu plus les blancs…

3 – La balance des blancs

Faire la balance des blancs est un excellent moyen pour améliorer la qualité de vos photos sous marines. Perso, lorsque je prends des photos, je travaille la balance des blancs en me déplaçant dans la zone rouge. En effet, dans l’eau, le rouge est la première couleur à disparaître tout simplement car sa longueur d’onde (élevée…pour ceux qui veulent se rappeler leur cours de physique c’est dans les 700-800 nm) fait qu’elle est rapidement absorbée (contrairement au bleu…). Donc pour retrouver ce rouge, je règle mon appareil en conséquence. Voulant en plus être sur d’avoir des couleurs correctes, je règle mon appareil afin de prendre 3 photos en même temps. Ainsi je me retrouve avec le même cliché en 3 exemplaires mais dans 3 tons de couleurs, je peux ainsi retravailler mes photos dans 3 teintes différentes, ce qui me permet de choisir celle que je préfère, qui fait « plus naturelle »…

Bon autant dire que cette technique marche quand on prend en photo du corail ou des tout mignons nudibranches, mais quand je prends une photo dans le bleu…cela reste bleu…

IMG_0395
Jouez sur les fonctionnalités de votre appareil

4 – Une histoire de flottabilité et de respect de l’environnement

En plongée, la flottabilité c’est primordiale. Je ne vais pas refaire le topo du  » cela permet de protéger les coraux (un coup de palme malheureusement est si vite arrivé…) et donc le vie aquatique si fragile et délicate »…j’espère que tout plongeur sait que quand on évolue dans cet environnement : ON NE TOUCHE A RIEN!!! Hors de question de s’accrocher à des coraux (plongeant en milieu tropical…c’est l’exemple le plus flagrant…), cela vaut également de ne pas se tenir afin de prendre sa photo. Les coraux sont fragiles (et toute les vie marine…on ne le réputera jamais assez…)!!!

Mais aussi parce que si vous êtes pas un minimum pas stable dans l’eau…et bien oui ce sera flou (comme sur terre, prenez une photo en bougeant dans tout les sens et vous aurez le même résultat^^!). Donc il faut travailler sa flotta et surtout ressentir son corps, ses sensations et de savoir ainsi quand on bouge le moins afin de déclencher l’appareil.

L’avantage c’est que la photo sous marine vous permet justement de travailler votre flotta…on joue avec ses poumons pour se retrouver à la bonne hauteur, on essaye de faire des photos tête en bas…bref on s’amuse !!!

Et puis apprenez de vos photos ratés (c’est en faisant des erreurs que l’on apprends…) pourquoi ne vont t’elles pas? Trop de lumière? floues? Trop sombre? Particules? Et ainsi vous pourrez corriger les problèmes rencontrés.

5 – Photo…photo

Une photo est une photo (!!!), c’est à dire que vous devez faire attention à la composition et à sa construction. Les règles de prises de vue sur terre fonctionnent également sous l’eau, attention au cadrage, à l’inclinaison de votre objectif, parfois l’incliner un peu permet de changer la luminosité et donc les couleurs.

Pour le cadrage, n’hésitez pas à élargir le champ plutôt que de vouloir coller au plus près à l’objet en question…ce sera trop bête qu’il manque une patte à la tortue imbriquée que vous avez vu lors de votre plongée…autant prendre plus large et ensuite retoucher vos photos afin de mieux recadrer.

IMG_0874
Cela aurait été dommage qu’il lui manque une patte…

6 – Si besoin…on investit dans une lampe…

Surtout si vous voulez prendre des photos dans les grottes ou les épaves, dans ce cas l’usage d’une lampe est quand même très pratique.

Pour la lampe, prenez en une de bonne qualité, de toute façon elle vous resservira dans les plongées de nuit, donc misez sur du long terme.

Sinon prenez en une qui peut avoir différents types de faisceau (serré, large, intermédiaire…) afin de régler l’éclairage en fonction de votre photo, de votre sujet et de votre environnement du moment.

7 – L’humidité

Même avec un joint bien fait, l’humidité peut réussir à s’infiltrer à l’intérieur de votre appareil…quelques trucs et astuces :

  • Fermer votre caisson dans un endroit le plus sec possible.
  • Ne laissez pas votre appareil en plein soleil, l’augmentation de la température que cela va provoquer, suivit de votre plongée où il va se refroidir très rapidement va provoquer la condensation tend redouter.
  • Utiliser des absorbeurs d’humidité, des sachets de silicagel (pour les récupérer…faîtes un tour dans les magasins de sports ou autres et demander aux vendeurs de vous en passer…), des serviettes ou tampons hygiénique (très pratique et peu cher…)…on peut aussi essayer avec le riz (en Asie…ce n’est pas ce qui manque). Le soucis sera parfois d’avoir assez de place pour mettre un absorbeur d’humidité (regarder les caisson de caméra vidéo…pas trop de place dedans…)!

8 – On évite la buée

L’humidité se forme quand on a fermé notre caisson au contact d’air chaud et avec pas mal d’humidité ( ce que l’on retrouve en milieu tropical …comme ici en Thaïlande…)

Sinon une technique qui marche, comme il faut éviter de piéger de l’air chaud à l’intérieur (sinon buée!!!), on peut mettre le caisson dans le bac à légume du frigo et quasiment le fermer à l’intérieur…c’est une technique comme une autre 😉 !!! Ou sinon le fermer sous la clim

Pour la buée, il y a sinon les trucs de grand mère (comme pour les masques^^!), ainsi un peu de liquide vaisselle (on oublie pas de bien rincer…), du dentifrice (pareil on rince bien…) mais au moins votre caisson sent bon ensuite…

9 – Commencer par des objets fixes

Les petits poissons tout petit riquiqui qui bougent dans tout les sens risquent fort d’être flous…ainsi photographier les petits poissons clowns trop mignons (les Némos…), demande un peu de pratique.

Le plus simple est de commencer par un objet fixe, une étoile de mer, des gorgones…

D’ailleurs pour vos réglages, ne plonger pas en tout automatique…préférez les modes qui donnent priorité à la vitesse ou à l’ouverture (je sais…je me répète, je l’ai déjà dit!).

IMG_0624
Commencez par ce qui ne bouge pas pour justement tester et travailler votre flottabilité

10 – Patience…patience

En photo sous marine il faut savoir prendre son temps…c’est déjà vrai quant on plonge uniquement mais cela le devient encore plus quand on veut prendre quelques clichés…

Avant de plonger, prévenez que vous ferez de la photo, quitte à changer de palanquée si possible afin de se retrouver avec des personnes ayant le même objectif : photo !!!

En effet rien n’est plus pénible que d’avoir affaire à des plongeurs qui se prennent pour des nageurs de combats et qui n’ont qu’une envie en plonger : palmer !!! (oui oui…cela existe…)

IMG_1262
N’hésitez pas à composer et à regarder ce qu’il se passe dans le bleu…

Pour conclure, au niveau de nos expériences, nous avons aussi commencé petit avec un nikon coolpix mais comme on se professionnalisait au niveau de la plongée à ce moment, on a voulu voir un peu plus grand…

Ainsi dans nos APN de chez Canon cette fois, nous en avions un qui ne nous servait pas. En effet entre le 60D et le 550D, on préfère utiliser le 60D pour nos photos terrestres…

Donc nous avons décidé de mettre le 550D à l’eau. On lui a acheté un caisson qui pour le moment ne nous déçoit pas le moins du monde…niveau budget il était super intéressant…et on a eu une bonne ristourne dessus…

voilà notre caisson : http://www.pixidive.com/caisson-etanche-canon-eos-550d,fr,4,Mk-550D.cfm

Il est vrai que les Ikelite sont bien sympas…mais c’est le triple du prix que nous avons consentit à payer : http://www.palanquee.com/magasin-plongee-news/accueil/ikelite/caisson-photo-reflex-canon-eos-550d-ttl-ikelite?vmcchk=1

Tout cela pour dire que cela dépend un peu du budget…le notre étant un peu limité quand même…mais aucun soucis avec celui que nous avons pris…pas de fuite, pas de buée, facile d’utilisation…

IMG_2193
Notre appareil…pour le moment aucun soucis … on croise les doigts!!

Enfin un dernier conseil, pensez à bien regarder ce que vous voulez prendre en photo et penser à composer ainsi une belle photo de coraux ou de gorgones sera plus sympa avec le bleu en arrière plan qu’avec le substrat sur lequel il repose…

IMG_0066
Essayez de composer et surtout amusez vous !!!

Laisser un commentaire