Si comme nous vous faîtes étapes à Pangandaran afin de profiter des plages et de la campagne environnante et que vous souhaitez ensuite vous rendre à Dieng, sachez que vous passerez votre journée entière dans les transports…et on ne peut pas dire que les transports soient particulièrement rapides dans ce pays…au moins on profite des superbes paysages qui jalonnent l’Indonésie !!!

Etape 1 : de Pangandaran à Banjar

Alors déjà on s’était bien renseigné la veille et on nous affirmé qu’il existait un bus reliant Pangandaran à Purwokerto…bien entendu, le jour J, ce bus n’existait plus (ou cassé à priori…bref on va épiloguer).

Mais à force (comme quoi, l’obstination, c’est payant) de demander, de râler (en tant que français on sait faire…) on a fini par savoir, par un homme sympa qui n’avait rien à gagner à nous renseigner, qu’il faut plutôt aller à Banjar et reprendre un bus qui fait directement la jonction entre Banjar et Wonosobo. En réalité, on reprends au passage le bus qui relit Bandung à Wonosobo. Il nous affirme que ce bus est confortable et que l’on voyagera dans de meilleures conditions que ce que l’on avait au départ prévu comme itinéraire.

Au départ, nous voulions faire l’itinéraire : Pangandaran à Purwokerto puis de Purwokerto à Wonosobo et de Wonosobo à Dieng. Au final, c’est plutôt parti pour ce trajet : Pangandaran à Banjar puis Banjar à Wonosobo et enfin toujours Wonosobo à Dieng. Quoi qu’il arrive, il y a au moins 3 bus à prendre.

Bien entendu, nous sommes à la gare routière de Pangandaran aux aurores, il est 7h30 du matin. Après nous avertit de ne pas prendre tel ou tel bus à cause de chauffeurs fous, nous finissons par décoller aux alentours de 8h00 pour la direction de Banjar.

Ce premier bus, bon un bus local, n’est pas de premières fraîcheurs, on sentait bien toutes les bosses sur les routes.

IMG_1406

Mais surtout, faîtes attention aux tarifs. On s’était renseigné avant (quand même), et là dans le bus, il nous demande 35 000 roupies par personne…ce qui bien entendu est un peu gonflé et pas le prix entendu au départ. On refuse, on voit pas pourquoi on payerez une différence par rapport aux locaux, on est tout à fait d’accord pour payer mais le prix normal. Ok, il finit par céder et nous payons nos 20 000 roupies par personne.

On le répètes mais faîtes attention sur les prix et aux petites arnaques…nous avons eu des bus très bien et qui n’ont pas cherché à nous demander plus (comme par exemple entre Cianjur et Pangandaran…et en plus des gens assez sympa!), d’autres où il fallait payer pour nos bagages, bien entendu, un bagage coûtait aussi cher qu’une personne (!!!) comme entre Jakarta et Cianjur…

Le bus est assez lent et au bout de deux heures, nous arrivons à Banjar, 2 heures pour faire 60 kilomètres ce n’est pas le trajet le plus rapide que nous ayons eu…mais qu’importe car le paysage est au passage superbe. Toutes ces rizières, les gens qui s’affairent au travail dans les plantations, l’animation sur les routes…mais également dans le bus, c’est pour tout cela que l’on aime prendre les bus locaux.

Etape 2 : De Banjar à Wonosobo

A 10h30, nous arrivons à Banjar (pas trop tôt^^). Et là on tombe à nouveau sur un homme qui nous explique que le bus pour Wonosobo arrive dans 30 minutes, et que le prix est de 50 000 roupies par personne (ce qui coïncide avec nos informations), de toute façon il y a un ticket, donc cela confirme encore ce prix, et qu’il mettra environ 5h.

A 11h, nous embarquons (même un peu avant…tient, il est en avance…). Le trajet se passe bien, le bus est un bus confortable avec clim. L’homme qui nous a renseigné à Pangandaran ne s’est pas trompé, on est très à l’aise, on a de la place, y compris pour les jambes. Fatigués on s’endort…vers 13h, la faim nous réveille. On essaye de savoir quand le bus va s’arrêter…bon il ne s’arrête pas, c’est un non stop bus !!! Non seulement pas de pause casse croûte (on comprends pourquoi les gens voyagent avec de la nourriture…) mais pas de pause toilette non plus…on aurait au moins espérer que le chauffeur prenne un pause…même pas. Bon, mais on a faim, on nous propose du nasi goreng, cela nous ennui de prendre le plat du quelqu’un, mais on finit par accepter un pain (au café!!).

Arrivée à 16h30 à Wonosobo (en ayant du coup très faim^^), nous nous dépêchons de récupérer notre dernier bus de la journée.

Heureusement aussi, en arrivant à Wonosobo, un des autres passagers se rend également à Dieng Plateau, bien sur nous faisons le trajet avec lui.

Etape 3 : De Wonosobo à Dieng plateau

Les bus en partance pour Dieng ne sont pas de première fraîcheur, on sent le vécu…

IMG_1519

il n’y a pas vraiment d’heure de départ, le chauffeur attend que son bus soit plein (plus que plein) et bien entendu, il reprend du monde sur la route. Nous avons donc passé la dernière heure et demie tassés avec nos sacs sur les genoux.

Pour ce dernier bus, le prix est de 15 000 roupies pour relier Wonosobo à Dieng, il y a pour 1h, 1h30 de trajet…Plus on monte et plus les températures baissent (logique!), cela pour dire que l’on étouffe pas dans le bus malgré qu’il soit bondé!

IMG_1525

Mais bon, on essaye de parler avec les autres passagers, ils rigolent beaucoup aussi, donc le trajet passe assez vite dans l’ensemble. Dommage, vu l’heure tardive, nous ne pouvons admirer les paysages (qui doivent être superbes) qui s’étendent de part et d’autre…Tant pis on verra cela au retour…

De Pangandaran à Dieng…prix par personne

– bus 1 de Pangandaran à Banjar : 20 000 roupies (1,3 euros), au moins 2 heures de trajet

– bus 2 de Banjar à Wonosobo : 50 000 roupies (3,3 euros), au moins 5 heures de trajet

– bus 3 de Wonosobo à Dieng Village : 15 000 roupies (1 euro), 1h30 de trajet

Notre arrivée à Dieng Village

C’est donc de nuit que nous arrivons à Dieng Village, et comment dire, il fait particulièrement froid, un froid de canard, par rapport aux plages, le choc est assez rude, donc pensez à avoir avec vous de quoi vous couvrir…

Pour les logements, comme à chaque fois, nous avons fait le tour afin de choisir ce qui nous convient le mieux. Première surprise, c’est plus cher qu’à Pangandaran, les nuits ici tournent entre 200 000 et 250 000 roupies (de 10 euros à 13,3 euros). Nous en avons fait pas mal, la plupart sont des homestay : le Bougenville Homestay (175 000 roupies, mais un peu petit et pas d’eau chaude), le Flamboyant (200 000, encore plus petit et une forte odeur de tabac dans les chambres), l’hôtel Gunung mas (180 000 pour la moins chère, mais pas très confortable), Homestay Dieng (homme très sympa, chambre simple à 200 000), finalement on s’arrête au Yola Homestay (maison neuve, chambre propre et confortable à 250 000 avec le petit déjeuner – des frites – du thé ou du café, que l’on négocie à 200 000 sans les à côté, on a l’habitude de faire nos courses et des frites le matin ne nous tentent pas vraiment sur le coup).

IMG_8866

Bon, ceux qui tiennent la maison, nous on offert malgré tout des assiettes de frites (ce qui est vachement sympa) et du thé !!!

IMG_1526

Les logements à Dieng :

Les conditions sont assez sommaires, mais corrects, essayez de trouver une pension avec eau chaude, vu les températures ici, c’est super agréable. Pas de Wifi, la seule qui en a est l’Homestay Flamboyant.

Sinon les prix tournent tous autour de 200 0000 roupies.

On préviens que si vous y allez en semaine, il y a pas grand monde, vous aurez le choix pour les pensions. Par contre, le weekend, cela se remplit bien, beaucoup de gens de la ville viennent y passer la fin de semaine ou faire du camping, c’est du coup plus animé mais les logements peuvent vite être bookés…

Demain, la visite de Dieng est des alentours commence…trop hâte !!!

IMG_8729

En tout cas…cela promet !!!

Laisser un commentaire