« L’argent perdu peut être remplacé, mais le temps perdu ne reviendra jamais. »

Voyage et argent peuvent faire bon ménage, à condition de savoir gérer son budget. En effet, on a tous ce rêve de partir à l’autre bout du monde, de pouvoir visiter, découvrir d’autres cultures, être dépaysé, pouvoir se faire des souvenirs, faire de nouvelles rencontres, vivre de nouvelles expériences et bien sur, apprendre de cette expérience qui a tellement à donner!
Seulement, on me contacte souvent pour savoir comment je gère mon budget, pourquoi je peux partir aussi longtemps.
Il n’y a pas de recette miracle (sinon, je ne la connaît pas…Désolé!!), néanmoins, voilà comment je fais afin de pouvoir vivre ma passion du voyage et de pouvoir le financer.

Il est un problème récurrent que l’on me pose assez souvent, comment cela se passe pour voyager, comment avoir les moyens, les ressources financières pour partir…et une fois parti, comme faire pour en profiter tout en prolongeant son budget voyage…et au retour, je fais comment pour repartir?

Il n’y a pas de mystère, l’argent c’est un peu le nerf de la guerre.

Et disons que pour faire simple, en France, nous essayons de mettre le maximum de côté afin de repartir. Enfin plutôt de ne pas dépenser de manière intempestive et de façon totalement incontrôlée.

« Un jour, vous vous réveillerez et vous n’aurez plus le temps de faire ce que vous avez toujours voulu faire. Faites le maintenant. »

On rogne sur quoi???

Avant le départ : 

Tout d’abord, il y a plusieurs dépenses sur lesquelles nous avons fait l’impasse.

  • Cinéma! Bon cela ne fut pas très compliqué. Quand j’habitais sur Paris, j’adorais me faire un peu de ciné surtout d’auteurs, des films qui n’ont pas une grosse couverture médiatique mais qui sont des petits bijoux (black book, le discours d’un roi, gomorra, la cité de dieux, stupeur et tremblement pour les plus connus) …Bref tout sauf ce qui est blockbuster (je déteste purement et simplement ce genre de films bourrés d’effets spéciaux…). Habitant par la suite en province, je dois avouer qu’aller au cinéma est devenu quelque chose de totalement accessoire étant donné que les programmations ne sont pas du tout pour moi. Bref j’économise facilement 10 euros par séance et par personne (sans compter le pop corn^^!).
  • Un verre dans un bar. Je préfère maintenant acheter de quoi boire en faisant mes courses et déguster tranquillement sur ma terrasse (ou mieux sur la plage^^), 5 euros d’économie en moyenne par sortie en bar. Et puis, c’est l’occasion de pouvoir aussi inviter des amis et de faire une soirée à la bonne franquette!
  • Les fringues. J’ai déjà une garde robe à ne plus en finir alors faire les boutiques je n’en vois pas trop l’utilité^^!!! Bref je ne suis pas la mode (et j’aime l’intemporelle jean – chemisier) et du coup en me basant sur le nécessaire sans me priver mais sans craquer, je pense que j’économise facile entre 100 et 150 euros par mois (non je n’ai pas besoin de cette paire ce chaussures…que je vais surement utiliser 2 fois^^!).
  • Les livres. Il n’y avait pas avant une semaine sans que je m’achète un ou deux livres. A 8 euros en moyenne le bouquin, c’est facilement 60 euros d’économiser par mois. Souvent je fais le plein dans les foires aux livres (et à 1 euros le livre en moyenne, cela vaut le coup!).

Rien que là-dessus, c’est au moins entre 200 à 300 euros que j’économise par mois…

Bref, durant le mois, mes dépenses sont :

  • Loyer + charges (eau et électricité)
  • Assurances (mutuelles, assurance voiture et habitation)
  • frais bancaires
  • Voitures (entretien et essence)
  • Alimentation

J’essaye ensuite au maximum de limiter le reste. Je m’autorise généralement une certaine somme en extra par mois. Cette somme va varier en fonction de mon salaire et des imprévus. Les plus gros imprévus pour moi, sont souvent ma voiture (comment cela il y a un problème d’alternateur???) ou bien ma bonne grosse vieille bourrique (ma petite jument qui coule une retraite paisible en ce moment…).

En voyage, on s’adapte…et au final c’est pas plus mal^^!

Durant le voyage :

Alors, on a économisé pendant un petit moment pour enfin se payer, pouvoir vivre le voyage de ses rêves, parfois l’expérience de sa vie. Seulement qui veut voyager loin, ménage sa monture et en ce qui concerne le budget, c’est un peu pareil. Comment faire pour qu’il dure le plus longtemps possible et retarder le moment pour pouvoir renflouer les caisses???

Nous tournons généralement à 1000 euros par mois pour deux (en gros 30 euros par jour pour deux, soit 15 personnes). Souvent on a réussi à être en dessous de notre budget, avantage on voyage plus longtemps…désavantage, on a tendance à tout regarder et comparer niveau tarif.

  • Manger local : Alors la bonne viande, le verre de rouge (l’alcool en voyage c’est le gouffre !!!), ou bien le bon petit fromage, il vaut mieux l’oublier. Le but en voyage est également de découvrir de nouvelles cuisines, alors c’est le moment d’essayer les food street et de manger comme on la fait souvent en Thaïlande pour même pas 40 baths (1 euros quoi!).
  • Dormir en guesthouse et chercher la moins chers (bon mais clean quand même) : Que de souvenirs où on a fait le tour des auberges de la ville afin de trouver un endroit où passé la (les nuit(s). Mais voilà, or de question de payer trop cher une nuit (en gros, on était à 4/5 dollars au Cambodge, 500 baths en Thaïlande, 14 dollars en Birmanie….). Du coup, comme beaucoup, on en a fait des recherches sur internet, discuter avec des voyageurs afin de trouver le bon plan dans les villes/villages. On a jamais été déçus (ah si, à Ipoh, ce fut la seule fois) et découvert des pensions peu chères, cosy et avec des proprio en or.
  • Dormir chez l’habitant : on l’a souvent fait en Indonésie, surtout sur Java, mais aussi au Cambodge ou au Laos, et franchement on a adoré. Quand je dis chez l’habitant, c’est vraiment être reçu par la famille et pas dans une guesthouse à proprement parler. De sacrés économies et de sacrés souvenirs en perspective.
  • Transports locaux : peu chers (surtout en Asie) mais assez longs (bon c’est la contrepartie du pas cher…). Mais du coup, on a souvent eu des budgets transports assez light. Et peu ou pas d’avion. Comme on avait le temps, on n’a pas fait (ou pas) d’avion (sauf pour l’Indo, mais là pour la frontière terrestre c’est plus compliqué…bon et puis avec Malindo Air, on a eu les billets pour 15 euros par personne).
  • Sinon une des solutions reste la marche à pied…mais cela demande encore plus de temps^^!
  • Wwoofing ou HelpX : permet d’être logé/nourrit en échange de services, bref tout bénéf. Ainsi, certaines auberges, guesthouses peuvent nous héberger en échange de services (accueil de client, ménage…). Après il y a les autres comme AirBnB, c’est sur que l’économie collaborative, représente un moyen très intéressant de voyager. Ou encore Workaway, Graal aussi de voyages petits budgets. Tout comme Couchsurfing, bref, il existe tout plein de solutions (attention parfois à certains abus/arnaque…je n’en ai pas eu mais je préfère mettre en garde…)
  • Bénévolat/association : même chose en contre partie d’une aide, il est possible de ne pas ou peu dépenser pour logement et nourriture. Bon, là aussi, il est plutôt intéressant de rester plutôt quelques temps (3 semaines, 1 mois me semble un minimum) afin de pouvoir vraiment être utile auprès de l’asso et de leurs projets (ou du moins commencer à être utile).
  • Camping : une option si on est équipé (moi…jamais, c’est pas mon fort le camping^^). Attention, bien voir si c’est autorisé…ou pas…
  • Se déplacer moins : c’est sur en voyageant lentement, on fait aussi de sacrés économies (je pense notamment à l’avion et à passer par exemple les frontières par voies terrestres).
  • Déplacements de nuit : alors prendre le bus de nuit c’est génial, une pierre, deux coups. On fait le déplacement et on n’a pas de nuit à payer. Inconvénient (à mon sens)  : je suis souvent claquée ensuite n’ayant pas réussi à bien dormir dans le bus (on se reposera quand on sera mort…)
  • Voyager hors saison : bon pour la plupart des pays traversés, on était en léger décalage par rapport à la haute saison (surtout quand nous étions au Cambodge et au Laos), du coup, facile de trouver un toit sur la tête…et encore plus simple de négocier.
  • La colocation : Si on reste longtemps dans un endroit (plusieurs semaines/ mois) trouver une coloc est plus qu’intéressant. Cela permet d’être autonome, de vivre totalement en local et de faire de sacrées économies. J’en ai fait plein, malheureusement avec bébé dans mes valises, ce n’est plus vraiment possible.
  • Chercher les activités gratuites : il existe des parc où l’entrée est free, mais aussi de prendre le temps de se promener de déambuler en ville (par exemple, j’aime faire les marchés, gratuit et toujours animés et colorés), de partir en randonnées par ses propres moyens. La marche ne coûte pas chère.
  • On choisit les activités : on ne peut pas tout faire, il faut faire des choix. Par exemple, on a décidé de plonger en Indo, du coup on a pas pu faire le surf, difficile en effet de pouvoir tout faire quand on doit tenir avec une certaine somme.
On apprécie ces moments de bonheur…

« Je n’ai pas été partout mais c’est sur ma liste »

Après le voyage

J’essaye de me trouver des postes et des opportunités intéressantes mais aussi de pouvoir allier l’utile à l’agréable.
C’est ainsi que pour le moment je suis partie vivre sur Mayotte, salaire intéressant en expat, et de pouvoir ainsi me refaire une petite santé financière. Bon, il est vrai que sur cette île, les loyers sont plutôt élevés et tout ce qui touche aux produits importés (avec la fameuse taxe outre mer qui font que les produits importés coûtent une blinde…!). Mais si on vit locale, comme pour n’importe quel voyage, les coups sont diminués. Ainsi, en allant acheter au bouénis (les femmes mahoraises), j’achète 1kg de pommes de terre pour 2 euros, même prix pour le kilo d’oignons ou de tomates ou encore de mangues…4 samoussas pour 1 euros…1 pain au raisins à 0.50 euros…1 poulet rôti avec du manioc pour 7 euros…Bref, comme partout, vivre en local me permet de faire des économies et il faut dire ici que je ne suis pas tenté par le cinéma (???), les vêtements (maillots de bain et short, difficile d’être à la mode à Mayotte…).
Quand à ici, les aliments pour bébés sont deux fois moins chers qu’en métropole.

Et en plus, je vis au soleil, pars plonger, profites des magnifiques plages, d’un sentiment de dépaysements et d’ailleurs, de voir des tortues, des baleines, des dauphins et toutes les créatures que l’on peut trouver dans un des lagons les plus grands du monde…

Après, on peut aussi travailler durant le voyage, il existe ainsi les PVT (Nouvelle Zélande, Australie, Canada, Colombie…) qui permet également de renflouer les caisses  (bon on reparlera de cela…mais l’article porte sur comment conserver son budget…sans travailler^^!).

Si vous avez d’autres solutions, je suis bien entendu preneuse. Je n’ai pas pensé à tout (je ne suis pas parfaite non plus), mais voilà ce que je fais durant mes voyages, avant, pendant, après… Cela me permet de profiter malgré tout pleinement et totalement.

Bon voyage

2 thoughts on “J’organise mon budget pour voyager!”

  1. Je fais à peu près comme toi sauf pour le hors saison: de par mon métier, j’ai les vacances scolaires, avantage bien pratique mais dates fixes :p Je regarde aussi pour aller travailler un an à l’étranger, ça se précise!

    1. Super cela pour ton projet de partir un an travailler à l’étranger 🙂 !!! J’espère que cela va se concrétiser 😉 !!! Profiter déjà des vacances scolaires pour voyager, c’est plutôt pas mal…mais en effet le budget est souvent pas le même …! Après cela dépend, nous avons eu de supers prix pour le Sri Lanka en juillet – août, du coup hors saison touristique (mousson) et au final un super voyage avec un superbe temps 🙂 !!!
      Bonne préparation dans ton projet et profites à fond 🙂 !!!

Laisser un commentaire