Tout excités, nous venons d’arriver sur Hsipaw, c’est à partir de cette ville que nous souhaitons faire notre seul trek au Myanmar.

C’est fatigués que nous arrivons enfin à la gare. En effet, il est bientôt 18h et cela fait quasiment 14h que nous sommes dans le train. De plus, ce train partant à 4h du matin depuis la gare de Mandalay, nous avons passé la nuit dans la gare…quelle idée de faire des trains qui partent aussi tôt…et de devoir prendre les billets à 3h du matin^^ !!! Niveau tarif par contre, imbattable, de Mandalay à Hsipaw en Ordinary Class : 1700 Kyats par personne!! Bon et en plus pour couronner le tout, un des wagons du train a déraillé, rien de grave, et ils savent parfaitement gérer ce genre de situation (on sent l’habitude), il a simplement fallu attendre que la wagon en question soit remis sur les rails…ce qui a pris quand même 3 heures…afin d’arriver à la gare suivante où ils ont procédé au décrochage du fameux wagon afin d’éviter tout ennui supplémentaire. Cela est arrivé moins de 10 km avant notre passage sur le célèbre viaduc de Gotkeik (ouf^^!).

Des Treks plus ou moins longs

De ce que nous avons compris, les treks au départ de Hsipaw vont de 1 à 3 jours. Nous décidons de faire un trek s’étalant sur 3 jours, cela nous permettra de mieux apprécier ce moment, d’en voir plus, d’avoir l’impression de faire un vrai trek ! Possibilité aussi de faire un trek d’une journée…mais en scooter pour 40 dollars par personne. Perso, on ne voit pas trop l’intérêt de faire un trek en scooter (un peu contradictoire…) autant prendre le temps d’en faire un vrai, mais c’est notre avis et il n’engage que nous.

IMG_6153

En ce qui concerne les tarifs

Pour la journée prévoyez un budget de 20 à 30 euros par personne en fonction du trek que vous décidez d’effectuer. On ne va pas se mentir, c’est une somme, surtout que nous avons un budget maximal de 1000 euros par mois de voyage (ce qui comprend tout : avion, hébergement, nourriture, temples et autres sites, excursions, activités, transports…tout quoi!!!). En tout nous en avons pour environ 60 euros par personne pour les trois jours, ceci sans compter les bouteilles d’eau, mais sinon tout est inclus (nourriture, thé, logement, guide…). Expérience à faire et à vivre…de toute façon nous avions prévu le coup de ce trek dans nos frais.

Ce trek part de Hsipaw pour nous amener à Kyaukmé en trois jours en passant par des villages perchés dans la montagne. Cela promet et à l’idée du départ, nous sommes plus qu’enjoués.

Pourquoi faire un trek ???

  • Tout d’abord pour les paysages !!!

IMG_6283

C’est vrai que c’est absolument magnifique que de déambuler dans ces montagnes, de parcourir les rizières puis les plantations de thé, de passer à travers des jungles, de se baigner dans les rivières. La baignade fut un de nos moment préférés, l’eau fraîche, cela détend les muscles, cela les apaise et pour ceux qui ont des petits problèmes de genou (comme moi), cela permet de les masser un peu et sans brutalité, d’offrir un bon moment à mes tendons et ligaments qui après toutes ces montées et ces descentes commencent à tirailler un peu.

IMG_6118

Revenons aux paysages, comme des images valent mieux que de longs discours…donc on vous laisse imaginer ce que nos yeux ont pu savourer !

IMG_6599

IMG_6449

IMG_6437

  • Pour les rencontres

IMG_6576

On est plus au contact de la Birmanie, la vrai celle que l’on voulait voir, pas celles des villes et de l’occidentalisation galopante. C’est encore intacte, nous ne sommes pas encore dans un spectacle folklorique…mais pour combien de temps encore ? Nous voyons tout simplement comment vivent les personnes dans la montagne, leur quotidien avec le travail des champs, la cueillette des feuilles de thé, leur séchage, la préparation des marchés avec le chargement des scooters et des pick-up quand il y en a.

IMG_6424

IMG_6513

IMG_6324

On nous a expliqué qu’ici la scolarisation était très faible, et que seulement un à deux enfants par génération fait des études un peu plus poussées que les autres. Que beaucoup aussi tente de faire autre chose car le travail agricole est pénible et éreintant.

IMG_6587
Les enfants…toujours curieux !!!

Les familles riches dans les villages sont celles qui possèdent un véhicule car ainsi il peuvent monnayer le transport vers la ville, et aussi approvisionner le village, c’est à dire ouvrir une shop.

IMG_6564

  • Auprès de quelles ethnies se fait ce trek ?

Sur Hsipaw, la communauté présente est essentiellement Shan, quelques minorités chinoise et musulmanes sont également présentes. On reconnaît les maisons Shan par leur structure en panneau de bois, ceci à l’avantage d’être facilement changeable mais aussi de pouvoir déplacer la maison si besoin.

Une fois en altitude, nous sommes dans des villages Palaung. Les Palaung sont des cultivateurs de thé et ceci constitue leur principale ressource. Il suffit pour cela tout simplement de déambuler autour des maisons et voir toutes les feuilles de thé en train de sécher, on comprends alors que ceci est particulièrement important. On assiste à quelques confections de vêtements lors de nos déambulations dans les villages.

IMG_6434

Notre trek est passé à travers ces villages : Premier jour :

  • Départ Hsipaw
  • Premier stop thé à Narmon
  • Déjeuner à Pankam
  • Nuit à Tansant

Deuxième jour : 

  • Thé à Pankar
  • Déjeuner à Manloi
  • Nuit à Kunkaw

Troisième jour :

  • Départ de Kunkaw jusqu’à Kyaukmé pour revenir à Hsipaw en bus (il est possible de reprendre un bus pour une autre destination si jamais vous n’avez pas le temps de revenir sur Hsipaw. Pas d’inquiétude, les bagages seront transférées!).

On ne cache pas que le trek menant au village de Pankam, un des treks proposés à la journée, est le plus touristique, qu’il est ainsi mieux de prévoir un autre itinéraire en poussant plus loin. C’est ce que nous avons fait, préférant s’aventurer plus loin dans la montagne pour en prendre plein les yeux.

Nourriture, logement…comment cela se passe ?

Pour la nourriture, nous sommes invités à manger chez des familles. Bien entendu, notre arrivée est prévu et quand nous arrivons, tout est prêt…un peu dommage, cela aurait été amusant de pouvoir participer à la cuisine, de voir comment cela se passe, bref d’en découvrir un peu plus. Bien entendu, la base reste le riz. Et puis tout plein de plats pour accompagner ce dernier : au choix des noddles, des haricots, une salade à base de fleur de bananier, et autres végétaux…par contre, désolé pour les carnivores, mais pas de viandes.

IMG_6180
A table !!!

Au petit déjeuner, c’est le même type de repas, riz et tout ce qui va avec. C’est toujours aussi bon, et on a le droit aussi au café (ah le café…habitude que même à l’autre bout de monde, le matin c’est vital, un début de journée sans caféine risque de me la gâcher).

IMG_6501

Les logements sont basiques voir sommaires. La première nuit nous avions une chambre pour nous, bon quand on parle de chambre, c’est juste un lit le tout sur de la terre battue le tout dans moins de 9m² (en fait seul le lit rentre). On entend très bien les voisins et les conversations plus ou moins animées. Ainsi durant cette première nuit, j’ai eu l’impression que quelqu’un était rentré, puis j’ai cru après que nous avions aussi un des chevaux juste à côté de nous…Sans compter qu’ils se lèvent très tôt, donc à partir de 5h du mat, il faut mieux avoir le sommeil assez lourd pour continuer à bien dormir…Mais on a adoré cela !!!

La deuxième nuit, dortoir commun sur des matelas posés à même le sol et recouvert d’une moustiquaire. L’anti moustique est à prendre, mais on ne l’a pas utilisé et c’est plutôt le froid, assez piquant durant la nuit et l’humidité qui nous a un peu gêné…moins l’habitude ! Heureusement, nous avions le droit à deux grosses couvertures par personne (après toutes ces nuits à avoir chaud…cela change!).

IMG_6500
Notre coin couchage lors de la deuxième nuit

Est-ce difficile ?

Trois jours de trek, cela se fait assez facilement, ce n’est vraiment pas compliqué. Faire juste attention aux descentes, car on peut être sur une pente descendante pendant plusieurs heures, et pour les genoux, cela peut réveiller de vieille douleur, mais ce n’est pas difficile du tout et permet au contraire de se faire une petite mise en jambe pour des treks plus difficiles.

Au final…on en pense quoi !?

Comme on le disait, c’est un budget, mais si le budget est bien géré, cela ne pose pas plus de problème que cela. Pour nous, si c’est à refaire, on le referait. Et ceci sans hésitation, c’est vraiment magnifique et permet d’approcher le pays d’une manière différente.

Si le temps vous le permet, prévoyez des treks de trois jours afin de partir dans des villages plus reculés que peu de visiteurs ont eu l’occasion de voir. Ainsi, nous avons pu nous rendre jusqu’à une localité que moins d’une dizaine de groupe de 5 personnes maximum à été rendre visite depuis que ce trek à été mis en place il y a quelques mois . De toute façon pour ce trek, notre guide refusait de prendre plus de 5 personnes. Nous avions donc trois autres personnes avec nous et l’ensemble de la randonnée c’est faite dans la bonne humeur ! Les treks, nous en avons l’habitude, mais à chaque fois on est comblé par nos marches…et on se dit tout simplement : à quand le prochain !!!

IMG_6487

Le trek en vidéo, c’est par ici 😉 :

Trek entre Hsipaw et Kyaukmé…un de nos meilleurs souvenirs

Bon voyage !!!

6 thoughts on “Trek de Hsipaw à Kyaukmé”

  1. Je pars pour 3 mois en Asie dont un mois en Birmanie.
    J’ai tout le temps pour un trek …et l’intention d’en profiter!

    Encore merci pour votre blog et toutes ces infos pratiques

Laisser un commentaire