Alors oui, au premier abord, ces deux termes n’ont pas l’air vraiment compatibles…comment en effet peut-on voyager tout en faisant des économies?

Il est vrai que lorsque je lis les différents post sur le net (et ailleurs…) la plus grande préoccupations pour préparer un voyage est celle de l’argent. Alors, forcément que voyager peut représenter un coup, mais il existe diverses astuces et autres combines afin de pouvoir voyager en faisant un peu attention à son portefeuille.

C’est plus gérer un budget afin de dépenser au mieux durant un séjour et permettre ainsi pourquoi pas de prolonger son voyage que je tiens à présenter ici. En effet, quand nous partons, généralement c’est avec un budget bien défini pas vraiment extensible et il est donc important de le gérer au mieux afin qu’il dure le plus longtemps possible.

1 – Fixez vous une limite

Il est important à mon sens, de prévoir une somme à dépenser sur le mois de voyage et de ne pas la dépasser! Pour un mois à deux, nous avions tablé sur 1000 euros environ pour les pays d’Asie, tout compris, logement, nourriture, activités, transports et tout les petits extras. Le but n’est pas de se priver mais de faire attention, c’est à dire de ne pas jouer les paniers percés (non, on ne va acheter un énième T-shirt…ou est-ce que cette babiole en plus est utile…).

Cela rejoint le fameux dicton « Qui veut voyager loin ménage sa monture« . La monture en l’occurrence, c’est l’argent.

Alors forcément il y a le côté pas drôle qui est celui de devoir tenir ses comptes. Tout les soirs, je notais religieusement les dépenses du jour dans un mignon petit carnet afin de voir si oui ou non nous étions dans notre budget. Mais après c’est comme tout, cela s’équilibre dans le temps. Ainsi durant notre trajet en Asie, certains pays nous sont revenus plus chers, Singapour ou la Malaisie notamment, d’autres beaucoup moins comme l’Indonésie.

Je pense que le premier paramètre à intégrer c’est de savoir quelle est la limite à ne pas dépasser.

Et après, il existe tout plein de petites choses qui permettent de la respecter.

Bien entendu, un budget doit s’équilibrer sur une période (pour nous, un mois donc). En effet, il y a des jours où on dépense plus, d’autres au contraire qui seront un peu plus light.

2 – Déplacez vous comme les locaux

Ah les transports en communs dans les pays étrangers, j’avoue que j’adore. Et puis c’est quand même beaucoup plus amusant que de prendre le RER en France! Non?

J’adore pour plusieurs raisons, tout d’abord, il y a toujours de l’animation, au niveau des gens, des paysages, de la musique parfois criardes que l’on nous passe, bref un vrai spectacle.
Ensuite, ben niveau coup c’est quand même nettement plus avantageux qui si nous devions louer une voiture, prendre un taxi, un tuk-tuk et j’en passe.

Avantage aussi pour les trouver c’est que les termes Bus station ou Train station sont compris un peu près partout dans le monde.

IMG_4685
Les transports locaux, peu excessifs et plein de charme.

3 – Marchez

Après tout le sport c’est bon pour la santé, et en voyage généralement, on ne compte pas ses pas.

Combien de fois avons nous du marcher parce que la gare ou le dépôt de bus se trouve loin de la ville et de ses hôtels. Ce fut le cas, lorsque par exemple nous sommes arrivés à Bagan en train.

Malgré les propositions très intéressantes que nous avions reçu, comme 10 dollars (on rassure…pour deux^^!) pour faire les 2-3 kilomètres qui nous séparaient de la ville, nous avons préféré opter pour la marche.

IMG_1192
Alors oui on marche, et on découvre de jolis chemins parfois…

4 – Mangez local

En tant que française, il y a deux choses que j’aime manger : le fromage et la viande rouge!

Malheureusement, quand j’ai aperçu les prix de ces denrées dans les supermarchés et autres supérettes autour du monde, autant dire que j’ai tourné les talons. Cela me fait quand même un peu mal au cœur que de mettre au minimum 12 dollars dans un morceau de camembert.
Alors, on apprends à manger différemment. Et j’ai ainsi pu goûter tout plein de plats qui (et c’est un peu l’arroseur arrosé) me manquent maintenant que je n’ai plus l’occasion de véritablement les déguster.
Et puis, manger local c’est quand même très économique.  Alors n’hésitez pas à tenter les plats du coin et les food street!

IMG_3589
On découvre de nouvelles saveurs !

5 – Dormez chez l’habitant

Pour loger c’est une des solutions les plus économique, alors oui ce n’est pas tout le temps le grand luxe, mais cela permet également de faire de belles rencontres.
En Asie, Nous avons dormi chez l’habitant en Malaisie, en Indonésie, au Cambodge au encore en Birmanie lors de trek… mais aussi au Togo, Ghana, Bénin, Comores par exemple… et à chaque fois les mêmes moments de partage. Alors oui, des fois on ne dort pas très très bien à cause de la mémé dans la pièce d’a côté qui écoute la télé un peu fort, ou parce qu’un chat s’est engouffré dans la maisonnette et que s’en suit une recherche nocturne pour le trouver…mais ce sont des souvenirs qui restent et qui nous marquent plus que si nous étions descendus dans un hôtel.

Cela permet aussi de découvrir différemment le pays et de s’en imprégner davantage même si nous sommes seulement de passage.

De beaux souvenirs à moindre frais, c’est quand même un luxe?

IMG_2757
On dort dans lieu sympathique en compagnie de toute la famille.

6 – Utilisez divers moyens d’hébergements

Wwoofing, Help-X, Workaway, les structures associatives…il y a tellement de façon de pouvoir être hébergé à moindre frais, tout en se rendant utile également.
Durant mes voyages, je privilégie d’avantage les associations.

Ainsi, nous avons passé une bonne semaine avec l’association « Volunteers in Java » ou pour 100 000 roupies par jour (6 – 7 euros) on est nourri, logé et en plus on nous propose de faire des activités tout en aidant dans un programme d’aide à l’anglais.

Il y aussi la fois où je suis partie pour quelques mois en Afrique de l’Ouest et pour 170 euros par mois, j’étais logé, nourri et je participais au projet de l’association sur l’éducation et la santé.

Ou encore, en France aussi cela m’est arrivée de travailler avec des associations ou j’étais logé et blanchi, seul la nourriture était à ma charge. Mais bon travailler sur les mammifères marins dans ces conditions, le rêve!

Bref, vous l’aurez compris, pour s’héberger à moindre frais essayer d’oublier les hôtels et de trouver des solutions alternatives.

Promis, je ferai un article sur les différentes associations avec lesquelles j’ai pu être, aussi bien en France qu’à l’étranger. Le travail associatif est à mon sens, un vrai moyen pour se rendre utile, d’acquérir de l’expérience, de se perfectionner dans son domaine et à moindre frais. Mais aussi de donner un autre sens à son voyage, un intérêt supplémentaire.

IMG_1254
Par ce genre de moyens, on rencontre de nouvelles personnes.

7 – Dormez à la belle étoile

Pour ceux qui voyagent avec une tente c’est forcément pour vous en servir!

Souvent, il est possible moyennant un ou deux dollars (surtout pour utiliser les salles d’eau), de pouvoir planter sa tente au niveau de la pelouse d’une guesthouse.

Et puis, lors d’un trek, on est parfois obligé de dormir dehors, si on n’a pas de tente, on sera alors obligé d’en louer une auprès d’un guide, ce qui parfois est un peu excessif.

Bien entendu, penser à prendre tente, duvet et tout ce qui va avec si cela colle totalement avec votre style de voyage, sinon cela un encombrement plus qu’autre chose…

8 – Essayez la colocation

Si on est amené à habiter pendant un long moment dans une même ville alors la colocation s’impose. C’est un système que j’ai surtout exploité en France (et oui), en effet, la vie en métropole coûte assez chère…avantage de la colocation c’est que nous payons une partie du loyer et des charges mais que tout est déjà meublé, nous n’avons rien (ou pas grand chose) à apporter. Pas de compte d’eau ou d’électricité à ouvrir à notre nom et quand on veux partir, c’est beaucoup plus simple.

9 – Essayez d’oublier l’alcool

Ah le petit verre de vin rouge (avec le fromage^^!), seulement, les alcools peuvent être non seulement difficile à trouver…mais en plus, il peuvent être assez onéreux (et souvent je dois l’avouer pas bon…enfin à mon sens).
On boit des alcools locaux ou des bières locales, beaucoup moins excessifs…et oui, il faut savoir faire des compromis.

IMG_2267
Mais bon un bon verre le soir en terrasse cela fait du bien aussi, il faut savoir se faire plaisir!

10 – Voyagez hors vacances scolaires

Conseil valable surtout pour l’avion. En effet les prix peuvent passer du simple au double en fonction de la date.
Mais pas que, ainsi selon où vous vous rendez, évitez de partir pendant que ce sont les vacances en local car là aussi pour trouver par exemple des hébergements, cela peut être assez compliqué.
Cela est arrivé par exemple sur les Perhentians, nous sommes arrivés quelques jours avant le début des vacances malaisiennes, donc chance, nous avons pu trouver un guesthouse sur la plage. Par contre, nous avons du partir le premier jour des vacances locales car tout les hôtels et autres pensions étaient full. Par contre, pour les malheureux voyageurs qui arrivaient à ce moment là, ce fut vraiment très très compliqué pour trouver un logement. Donc pensez à vérifier quand même ce paramètre.

IMG_1211

11 – Pensez au permis vacances travail

De nombreux pays font cette pratique, Australie, Nouvelle Zélande sont les exemples les plus connus, mais aussi certains pays d’Amérique du Sud et peut être bientôt le Mexique!

Seul bémol : l’âge !!! Personnellement, je suis trop vieille pour ce genre de pratique (alors que je me sens très jeune dans ma tête). Donc, je ne suis pas vraiment experte en la matière mais pour ceux qui peuvent tenter : foncez !

12 – Renseignez vous auprès des locaux

Pour trouver parfois des bons plans, il n’y a pas mieux que de demander conseils auprès des personnes qui vivent sur place. Ainsi nous avions l’habitude de demander aux gens chez qui nous logions s’ils connaissaient tel ou tel coin et tel ou tel bon plan. Mais aussi pendant nos vadrouilles où nous avons loué un scooter pour plusieurs jours ce qui permet de s’éloigner un peu des sentiers classiques, nous demandions les endroits sympas à voir et nous avons été rarement déçu (même jamais).

Et puis, cela permet aussi d’être au courant de certaines « arnaques » comme par exemple le business qui se développe autour de l’ascension des volcans d’Indonésie comme le Bromo ou l’Ijen. Nos amis à Cianjur nous avaient prévenu des pratiques mises en place . Ainsi cela nous a permis de nous en sortir à moindre frais alors que nous avons rencontré des personnes qui avaient payé 3 à 5 fois le montant que ce que nous avions dépensé. Et nous avons plusieurs anecdotes allant dans ce sens. Donc faites les curieux, renseignez-vous!

13 – Limitez les frais bancaires

A chaque fois que nous arrivions dans un nouveau pays, forcément, il nous fallait du liquide.

Nous allions dès notre arrivée dans une banque pour retirer en une fois la somme prévu pour le mois (1000  dollars environ), ce qui faisait que avions des frais bancaires qu’une fois par mois. Je ne cache pas que le moment où nous passions à la banque était souvent synonyme de prise de tête. Déjà pour ce faire comprendre, faire comprendre que l’on ne pouvait pas retirer au DAB une telle somme car forcément, 1000 dollars, on dépasse le plafond des machines, mais bon cela nous prenait une heure au plus et ensuite nous étions tranquille pour un mois.

Et pour finir, l’argent ne fait pas tout non plus et il ne faut pas que les aspects financiers soient un frein à nos envies.

Si on attend d’être riche pour réaliser ses projets et pour se réaliser, alors on ne franchira peut être jamais le pas. Donc un dernier conseil et d’oser se lancer.

 » N’ayez jamais peur de la vie,

n’ayez jamais peur de l’aventure,

faites confiance au hasard,

à la chance, à la destinée.

Partez, allez conquérir d’autres espaces, 

d’autres espérances.

Le reste vous sera donné de surcroît. »

Henry de Monfreid

IMG_6850

 

Bon voyage !!!

3 thoughts on “Voyager et économiser”

  1. supers commentaires ! j ai fait moi même avec ma compagne un tour du monde sur un an . a la fin c est exactement ce que l on en a conclu . il faut dire que l on apprend vite les commentaires que vous avez fait . Pour un vrai tour du monde il faut vivre comme le fond les habitants et se fondre dans la population . nous sur 320 j on a dormi 210 nuits en toile de tente, 30 nuits à la belle étoile dont 1 nuit sur l ile de pâques ct féérique au milieu des grandes statuts dans le lieux même où elle en sont extretes alors là ça vaut une fortune de dormir dans les sarcophages des Moais sur l ile de Pâques (merci au Rangers chiliens du parc qui nous a autorisé à dormir avec un sac de couchage dans ce lieux magique) il faut dire qu’ en demandant gentiment on peut avoir beaucoup . on a fait pareil aux Galapagos on a aussi dormi a la belle étoile sur l ile de Puerto agora et on a pris des bateaux de pêche pour aller d ile en ile là aussi on a vécu comme les galapagociens et c le top . ca nous est revenu pour une semaine tout compris 250€ par pers ! c est pas beau ça alors qu’ au depart a Quito en Equateur on nous avait dit : c est 1500$par personne et en France ils annoncent 2800€ les 5jours ….chercher L erreur. non je vous dit le tourisme à le dos large pour faire du fric ! et pour finir 90jours chez l habitants la aussi il faut pas avoir peur de demandé vous risquez juste un refus ! le j irai dormir chez vous est un bon moyen de connaître les habitants. un autre truc vous montez votre toile de tente dans un coin bien fréquenté et bien vous avez une chance sur deux qu’ on va venir vous voir en vous disant : « venez dormir à la maison » ça marche à tout les coup. au total le TDM nous à coûté 8500€ chacun avec un billet TDM 4 continents 7 stop a 1450€ . voilà le résultat de vivre un vrai tour du monde en étant soi même c est à dire humble ! pour les changes en argents ce qui est bien c la carte NUMBER26 c parfait il n y a aucun frais à chaque retrait et elle est gratuite il gagne sur le taux de change mais sans vous pénaliser ça c une vrai banque. c est simple avec la carte que tu achètes dans certains bureaux de tabac tu la validés sur internet après tu as un rib , tu as juste à faire faire un virement dessus et elle est alimentée ! c est simple est très securisant et tu peux même payer avec et elle marche dans tous les distributeurs puisqu elle est affilié au réseau MasterCard . on a calculé on a économisé au moins 300€de frais c est toujours ça parce qu’ à 5€ le retrait ou le paiement ça chiffre vite . on peut même vous faire des dons pendant la période du tour du monde c est cool je veux parler pour ton anniversaire pour Noël etc…et tu tiens tes comptes sur internet. ça devrait existé dans toutes les banques. voilà ce que je voulais rajouter ! Bon Voyage ! Bon Tour du Monde et des mondes ! mon FB Nemo dauvergne

    1. Merci pour ton message fort instructif mais aussi pour les quelques chiffres et les impressions fournies:) !!! Pour la banque on y pense sérieusement, il est vrai que je n’avais jamais entendu parler de number 26 au moment de notre départ en novembre 2014, mais depuis tout le monde en parle et plutôt en bien. Ton commentaire me pousse a me renseigner davantage.
      Après il y a aussi le fait de pouvoir travailler par exemple, je sais que ce n’est pas la majorité des voyageurs…mais il est vrai que nous avons eu la chance de vivre 5 mois en Thaïlande sans dépenser d’argent grâce à ce que nous y avons gagné, et ça, c’était génial, on se sentait en plus faire un peu parti du pays.
      En tout cas, un tour du monde à 8500 euros, vous avez sacrément bien gérer votre budget. Et nous sommes d’accord sur le fait que de vivre en mode local permet de faire de plus beaux souvenirs, de plus belles rencontres et transforme littéralement un voyage 🙂 !

Laisser un commentaire