Face aux nombreux articles et aux nombreux sujets autour de ce thème, je me suis dit que moi aussi j’allais raconter ce que j’ai pu vivre, voir, faire concrètement lors de mes voyages. Mais également de présenter les associations avec lesquelles j’ai eu l’occasion de pouvoir participer à leurs projets.

6 associations, 6 missions pour le moment, totalement différentes mais qui ont eu pour but de m’enrichir et je l’espère quelque part, (même si je n’en suis pas sincèrement convaincue) de pouvoir également me rendre utile.

Je présenterai cela dans un ordre chronologique, de la plus ancienne à la plus récente.

Mais avant quelques mises en garde…

Lorsque j’ai commencé à faire quelques missions humanitaires, je n’ai pas le souvenir que c’était un tel marché comme ce que je peux voir actuellement. En 10 ans, les choses ont bien changées. Une évolution dans un bon ou mauvais sens…je pense pour un peu de deux. De plus en plus de gens peuvent s’investir…mais attention aux arnaques.

Déjà, ce que je tiens à dire, c’est qu’il est à mon sens hors de question de payer de telles sommes comme celles que j’ai pu rencontrer sur le net, comme par exemple 2000 euros la semaine. Et ceci, sans compter le billet d’avion !!! Certes à mon sens une contribution financière est cependant nécessaire car cela représente un coût pour l’association que de devoir nous nourrir ou encore nous loger, voir dans certains cas nous former, mais cela ne doit pas pour autant (et à mon sens) se transformer en une foire aux pigeons !!!

Ainsi lors de ma première mission en humanitaire, j’ai du payer à tout casser 200 euros (170 en réalité)…pour un mois de prise en charge ! C’est à dire que j’étais logé, nourris et le transport était également inclus.

A mon sens payer un prix élevé fait que nous entretenons un business, un véritable trafic qui n’a rien à voir avec du bénévolat mais permet au contraire d’entretenir un entreprise visant le lucratif.

Autre point, je pense que si on tient à faire ce genre de mission, il est important de pouvoir faire cela sur un temps assez long. Un mois me paraît être un minimum. Cela permet de pouvoir bien s’intégrer à la structure, de pouvoir faire quelque chose de relativement efficace et de pouvoir les mettre en place. La plupart du temps, c’est ce que j’ai essayé de faire…parfois je ne suis malheureusement restée que quelques jours, par contrainte de planning…mais dans ce cas, j’ai plus observé ce qu’il se passait plutôt que de m’investir réellement en tant que bénévole…

Attention donc à bien regarder les offres…à comparer et à savoir parfois lire entre les lignes…

1 – Août – Septembre 2007 : Togo et aides médicales

Nom de l’association : Espace social

Localisation : Lomé – Togo

Période : juillet – septembre 2007

Coût : 170 euros pour un mois tout compris sauf les dépenses personnelles (cela va de soi!)

La douce et joyeuse époque où j’étais étudiante, où je pensais pouvoir à mon échelle changer le monde…bon c’était très utopique mais cette expérience m’a beaucoup apportée. Epoque où je commençais à m’intéresser beaucoup à tout ce qui touche à l’humanitaire. En fait, j’ai aimé vivre dans un village isolé de tout, me retrouver pendant plus d’un mois à devoir vivre sans eau courante ni électricité. J’ai adoré pouvoir simplement me promener sur les chemin bordant la jungle, faire mes courses dans la ville voisine, aller à la petite shop afin de me prendre un bon café…et bien sur participer à la mission. Disons que j’ai aimé le côté humain de cette mission, de voir d’autres modes de vie et pour ma première véritable longue expérience à l’étranger en solo, j’ai été pour le coup totalement dépaysée.
Pour la période où je fut présente, nous étions 5 français sur la même mission qui consistait à nous joindre à une campagne de vaccination contre la fièvre jaune. On s’occupait plus de l’intendance, de vérifier la logistique, d’organiser cette opération et aussi nous avons eu de véritables échanges avec les médecins locaux.

Lien vers l’article : 

Togo – Les premiers pas en solo (juillet – septembre 2007)

2 – 2008 – 2009 : Mayotte et les tortues

Nom de l’association : Oulanga Na Nyamba

Localisation : Mayotte – France

Période : septembre 2007 – Novembre 2009

Coût : adhésion 15 euros

Par hasard j’ai rencontré cette association. En fait je suis venue à Mayotte pour pouvoir étudier les tortues marines mais de la part d’une société basée à la Réunion. Mais comme mes études convergeaient avec ce que faisait ONN (Oulanga Na Nyamba), je me suis tout naturellement jointe à leur mission.

Pour pouvoir sinon aider l’association, et aussi participer aux activités, il suffit simplement de s’acquitter de la cotisation annuelle.

De temps à autre, ils recherchent des bénévoles qui peuvent être pris en charge par l’association, mais il faut mieux avoir des connaissances liées à l’éducation à l’environnement ou bien à tout ce qui touche à la gestion de l’environnement ou encore la biologie des populations et des écosystèmes.

Voici le lien vers l’association œuvrant pour la protection des tortues marines de Mayotte : https://oulangananyamba.com/

Lien vers un des articles sur Mayotte :

Mayotte – Vie d’expat 2008-2009

3 – Juillet – Aout 2012 : GECC et les dauphins (France)

Nom de l’association : GECC (Groupement d’Etudes des Cétacés du Cotentin)

Localisation : Cherbourg-Octeville – France

Période : 6 juillet au 12 novembre 2015 – France

Coût : logement fourni au sein même de l’association (nous sommes logés au sein d’une annexe d’un bâtiment scolaire), uniquement la nourriture à régler pour soi en faisant uniquement les courses

Il vaut mieux avoir un profil en lien avec les études éthologiques et environnementales.

Voici le lien vers le site de l’association : https://gecc-normandie.org/

Lien vers l’article :

Les dauphins du golfe normand breton

4 – Mai 2015 : Cours d’anglais sur l’île de Java (Indonésie)

Nom de l’association : Volonteers In Java

Localisation : Cianjur – Indonésie

Période : 13 au 21 mai 2015

Coût : 100 000 roupies par jour et par personne comprenant la nourriture, l’hébergement et les transports

L’association se nomme Volunteers In Java et se situe dans le village de Cianjur entre Bandung et Jakarta.

Il s’agit d’une association mise en place par une équipe de professeur et qui a pour but de promouvoir et d’encourager l’apprentissage de l’anglais.

Pourquoi l’anglais?

Tout simplement car l’anglais est une langue couramment employée, mais aussi pour donner une perspective professionnelle plus large aux étudiants et ainsi de pouvoir s’ouvrir un peu plus au monde, d’élargir leurs perspectives professionnelles en trouvant un meilleur travail. Mais aussi (et on comprends, on a pareil dans notre bonne vieille France^^!), beaucoup de ces élèves n’aiment pas trop apprendre l’anglais, donc afin de dynamiser un petit peu cet enseignement, l’accueil de volontaires s’avère être une bonne option.

En tout cas, nous avons adhéré et c’est avec satisfaction que nous y avons participé.

On a aussi bien été dans des écoles préparant aux métiers de l’hôtellerie que dans des cours pour adultes se mettant à apprendre la langue de Shakespeare. Des rencontre diverses et enrichissantes!

La mission consiste tout simplement à se rendre généralement dans des écoles et à converser en anglais. Ceci afin que les élèves puissent pratiquer cette langue avec d’autres personnes que leurs enseignants mais aussi de faire comprendre que pour discuter avec les étrangers, l’usage de cette langue est quasiment obligatoire.

Voici le lien vers l’association :  http://volunteerinjava.com/

Etre volontaire à Cianjur sur Java

5 – Juin 2015 : Cours d’anglais à Chiro (Cambodge)

Nom de l’association :  Organization for Basic Training (OBT)

Localisation : Chiro – Cambodge

Période :  10 au 14 juin 2015

Coût : 6 dollars pour deux pour être nourrit et logé en homestay

Sophal s’occupe de se projet et c’est plutôt un beau projet!

L’association se nomme Organization for Basic Training (OBT), il s’agit d’une association non gouvernementale opérant dans le petit village de Chiro à 6 kilomètres depuis Kampong Cham.

Le projet est mené donc par Sophal et il a pour objectif de développer et de dynamiser le village par l’éducation. Des volontaires sont accueillis afin de pouvoir donner des cours en anglais pour aider les jeunes dans leurs études. Autant dire que pour ce volontariat, un bon niveau d’anglais est demandé. Certains élèves plus âgés donnent également des cours aux plus jeunes et en contrepartie sont rémunérés par l’association afin de les aider à pouvoir faire leurs études, c’est le cas de Leakena (la jeune cambodgienne chez qui nous étions hébergés en homestay lors de notre séjour) par exemple. Mais aussi selon les compétences des professeurs volontaires, des cours de maths, ou encore d’informatique sont également mis en place.

Ce qu’il faut savoir c’est que les études au Cambodge coûtent assez chères, environ 160 dollars pour l’année, mais pour les familles, il est souvent difficile de pouvoir payer cette somme, et s’il y a plusieurs enfants, cela devient impossible. Par son projet, Sophal essaye de financer les études de certains élèves.

L’ambition est bien belle, OBT veut faire diminuer la pauvreté et donner une chance aux jeunes de pouvoir faire des études.

L’association ne vit que pratiquement par des apports de dons, de l’homestay dans le village, la location des bungalows qu’ils ont fait ou encore de concert de musique khmer donnés en représentation.

L’impression que l’on ressent en arrivant sur place et que beaucoup d’élèves sont demandeurs de ces cours, ils sont attentifs, travailleurs et ont le plaisir d’apprendre, dans ces conditions, il est vraiment très agréable de faire classe.

Nous gardons donc un excellent souvenir de ce séjour au sein du village de Chiro.

Au vu du peu de temps que nous y sommes resté, nous avons fait un séjour en homestay, c’est à dire plus touristique, sans vraiment nous intégrer réellement dans le programme, même si nous allions dans les salles de classe afin d’aider un peu les élèves. De jeunes européennes étaient là également, pour quelques semaines à plusieurs mois, faisant les cours, aidant les enfants dans leurs apprentissages. Bref si on veut vraiment être utile, autant prévoir un temps de séjour suffisamment long…

Voici le lien vers le site de l’association : https://obtcambodia.wordpress.com/

Lien vers l’article :

 

Programme associatif à Chiro…une superbe expérience

Voilà quelques pistes d’associations, il y aura d’autres à venir et cet article pourra être régulièrement mis à jour avec notre expérience toute relative dans le domaine du bénévolat.

6 – Avril – Mai 2016 : Soins faune sauvage en tant que soigneur animalier – ONIRIS (Ecole vétérinaire de Nantes)

Nom de l’association :  Centre de la faune sauvage à l’ONIRIS

Localisation : Nantes (Loire-Atlantique / France)

Période :  avril- mai 2016

Coût : Aucun frais liés à la mission en tant que telle…par contre vous devez vous loger et vous nourrir par vos propres moyens…

Vous serez bénévole afin d’aider au soins de différents animaux apportés au sein de l’école vétérinaire. Il s’agit de les nourrir comme préparer leur nourriture (découpage de poussins en tout petits morceaux pour les carnivores) mais aussi d’aider les plus jeunes à s’alimenter (les oisillons ont une sorte de bouillie que nous leur préparons pour être ensuite nourris la pince), mais aussi de nettoyer tout les jours les cages (que ce soit pour les hérissons, renards, buses, hiboux, chouettes, mésanges et j’en passe…) et de prodiguer quelques soins, ceux qui ne nécessitent pas l’intervention du vétérinaire comme refaire un pansement à la bétadine ou encore nettoyer un plaie ou bien mettre des médicaments dans la nourriture.

Par contre comme signalé, vous n’êtes ni logés ni nourris, donc soit vous avez de la chance et vous habitez au près de l’agglomération nantaise…soit comme moi vous connaissez du monde pouvant vous héberger sur place…

Il est à noter aussi qu’il y a une sélection des bénévoles, en effet, vous devez faire parvenir CV et lettre de motivation afin d’exposer en quoi vous souhaitez participer à ce programme…ce n’est pas du tourisme!

Pour ma part, j’ai beaucoup appris, et peaufiner quelques connaissances en soins animaliers (même si je m’y connaissais quelque peu auparavant). Bien sur vous aurez le droit à une attestation relativisant votre expérience et pouvant étoffer un CV…

Plus d’infos sur le lien suivant (deuxième partie de l’article) : http://www.globetrotteursbulleurs.com/etre-volontaire-en-france-quelques-exemples/

Bon voyage !!!

20 thoughts on “Voyages utiles…voyages associatifs”

  1. Bonjour avant de partir en mission humanitaire j’avais longuement lu tout les commentaires sur votre blog qui est tres intéressant au demeurant. Sur la toile il y a énormément de choix et il y en a pour tout les goûts et toutes les bourses.
    J’ai pris contacte avec tout les organismes que vous nommer dans votre article et mon choix c’est porter sur l’organisation Globalong et je vais vous expliquer pourquoi. Tout d’abord compte tenu du fait que je n’avais jamais voyager de cette façon j’ai éliminé toute les associations locale qui sont surement tres bien mais je ne me sentais pas pour une premiere expérience.
    Ensuite j’ai tout simplement préférer partir avec un organisme français et après les avoir tous étudier il en est sorti que le meilleur rapport qualité prix concernant les frais de participation étais ceux de Globalong.
    Ceux qui a définitivement fini de me convaincre c’est que après renseignement pris auprès de tous ces organisme Français, Globalong est le seul qui vérifie, assure le suivi et controle les projets directement dans le pays d’accueille, alors niveau sécurité j’étais rassuré.
    Il y a meme une association en Belgique dont les prix défient toute concurrence qui m’a expliquer qu ‘il ne contrôler jamais les asso a l’étranger et que se sont les retours des volontaires qui font avancer les projets.
    En gros les participants leurs payent des frais de participations et deviennent les cobayes du projet,
    Si ca ce passe bien ca va sinon c’est merci pour votre retour on fera mieux pour les prochains.
    Aujourd’hui je me sens mieux et plus a l’aise dans mes démarches et je suis en contact avec plusieurs associations que vous avez conseiller dans votre articles. Merci pour cela et dés mon retour je ne manquerais pas de vous raconter tout cela.
    Le Cambodge sera mon premier choix alors je pense revenir souvent vers vous pour avoir des infos. Encore merci.

    1. Bonjour, j’ai tenté mon premier voyage solo en humanitaire en 2007 au Togo, je suis partie avec une asso locale et en effet je suis plutôt bien tombée puisque l’expérience a été tout simplement magique.
      Je comprends tout à fait votre ressentit, l’offre a tellement augmenté ces dernières années, et il y a aussi pas mal de dérives et de mauvais retours comme je peux le voir sur certains blog que partir encadré lors d’un premier voyage de ce type peut être en effet une bonne option.
      Je connais Globalong de nom uniquement.
      Pour le Cambodge, il y a beaucoup d’organismes qui proposent de partir là bas. j’ai adoré mon expérience à Chiro car on est dans le village avec les enfants et leurs familles, on est sur qu’ils ne sont pas mis dans des structures alors qu’ils ont encore des parents (malheureusement cela arrive souvent…surtout au Népal…).
      Nous avons aussi toujours contact là bas grâce à une newsletter que fait celui qui mène le projet (Sophal).
      Il faut beaucoup chercher pour trouver des assos quand nous sommes en Europe, à chaque fois, nous avons fait des missions quand nous étions directement sur place grâce au bouche à oreilles, plus simple à faire quand on y est déjà, je vous l’accorde.
      Je dois juste avouer que la seule chose qui m’embête parfois avec toutes ces missions, c’est que l’on s’intéresse rarement au profil du volontaire et du coup cela se passe mal (mission non adaptée principalement).
      Bref il y a matière à débats c’est sur.
      Je vous souhaite un super voyage et une superbe mission.

      PS : juste pour infos, vous partez où?

  2. pour info : sur le site.https://www.facebook.com/voyagesATES/?hc_ref=NEWSFEED&fref=nf : Tourisme solidaire/tourisme humanitaire : la frontière est parfois fine entre ces deux notions. Le journal Libération a publié en août un dossier complet sur ce sujet controversé, en accord avec la position de l’ATES. Retrouvez dans cet article les différences mais aussi les motivations, et les dérives de cette forme de voyage et des suggestions d’articles pour aller plus loin.

    Tourisme humanitaire : solidarité ou condescendance ? – | Tourisme Equitable et Solidaire
    TOURISMESOLIDAIRE.ORG

    1. Merci pour le lien Catherine 🙂 !!! Oui j’avais lu cet article, de nombreux sont sortis ces derniers temps sur le sujet… http://www.liberation.fr/planete/2016/08/15/tourisme-humanitaire-la-vraie-fausse-pitie_1472579
      Et il a de nombreux articles sur le sujet…
      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/tourisme-humanitaire-frisson-temporaire-je-ne-pensais-qu-a-moi_1764192.html
      http://www.maveritesur.com/service-volontaire-international/le-volontourisme-quand-l-humanitaire-devient-attraction-touristique/856
      Il ne faut pas que l’envie d’aider diminue, bien au contraire, mais il faut faire attention à certaines « ONG » c’est pour cela que j’aime bien aborder ce sujet et que j’essaye de partager mon expérience…
      Pour ma part, je me méfie beaucoup de tout ce qui est orphelinat quand on voit ce qu’il se passe notamment en Asie.
      C’est pour cela que tu as totalement raison de bien vouloir te renseigner sur les associations avec lesquelles tu souhaites partir.
      Pour ma part je dois avouer que j’ai l’impression d’avoir été vraiment utile, que j’apprenais et que je contribuais lorsque j’étais avec des assos françaises (Oulanga à Mayotte, le GECC à Cherbourg, ONIRIS à Nantes…). Mais aussi que le bénévolat ne doit pas être fait que lorsque nous partons en voyage, il peut être fait en France…
      Après ces assos font une sélection au niveau des personnes, de leur cursus et de leur parcours…
      Bref, c’est un vaste débat et un vaste sujet.

      Muriel

  3. Bonsoir Muriel 🙂 j’ai bien intégré toutes tes infos et il semblerait , en effet , que beaucoup d’Organismes ou d’Assos proposent des séjours « à tendance » humanitaire ou solidaire ou de bénévolat dont les tarifs sont assez élevés pour ce type de séjour. Les prix ont fortement augmenté depuis l’époque où tu étais au ToGo, comme tu l,as constaté ! C’est devenu un peu « tendance » d’effectuer ce genre de voyage/mission et certains en profitent et surfent sur la vague…
    Ceci étant , comme je dois me décider et m’inscrire très prochainement , n’ayant pas d’autre piste pour le moment , je crois que je vais choisir de partir avec Volunteer Travels/International Volunteering , dont les tarifs sont « médians » par rapport à d’autres ; je me ferai ainsi une idée , puis étudierai d’autres Assos pour de futures missions …
    Je reste à l’écoute pour d’autres infos et serais ravie de continuer à échanger avec toi.
    Où es tu actuellement et quelles sont tes activités en ce moment ?
    A bientôt +
    Cath

    1. Bonjour Catherine,

      En effet, les temps changent…c’est pour cela que nous nous intéressons aux missions au prix corrects…mais malheureusement, il faut souvent rester assez longtemps…
      Je te souhaite un excellent voyage en Asie et espère bien que tu raconteras ton expérience.
      Je pense que Volunteers travels me paraît un meilleur choix que Globalong et que tu vas pleinement profiter de tout cela 🙂 !!!
      En ce moment, mes activités (enfin mon activité^^!) c’est repos…mais j’explique bientôt pourquoi 😉 !!!
      Si je trouve des infos, je te les ferai parvenir sans soucis.
      Je serai également ravie de pouvoir continuer à échanger sur ce sujet et d’autres liés aux voyages 🙂 !!
      A bientôt 🙂 !
      Muriel

    1. Bonjour Catherine.

      Merci pour le lien, je regarde tout cela 😉 !

      Je t’avoue que dans un premier temps je trouve les prix assez élevés. Ainsi environ 1000 euros pour deux semaines pour le népal ou bien 1100 pour 3 semaines en Thaïlande me paraissent faire l’objet d’une entreprise qui cherchent à faire quelques bénéfices sur le dos du bénévolat.
      Après il est vrai qu’avec Globalong, plus tu pars longtemps et plus le prix me semble plus correct (on arrive à du 140 euros par semaine, ce qui est encore élevé mais plus dans les prix)…bon encore faut-il partir 16 semaines (et avoir le visa qui va avec…)
      Je scrute les avis concernant ces deux organismes et me renseigne.
      Je te tiens bien sur au courant (je peux te tutoyer???)

      A bientôt

      Muriel

      1. MERCI beaucoup pour toutes ces infos Muriel ; c,est super gentil de faire ces recherches pour moi ! Par rapport a la duree de mes sejours , je ne pourrai passer que 15 jours au Nepal (15/01/17-30/01/17) puis 1 mois en Thailande en fevrier.
        D,autre part , on peut se tutoyer , meme si je suis une « senior » , c,est +++ sympa ! 😝 A bientot . Cath

        1. Bonjour Catherine,

          Pour Globalong, c’est plus ou moins ce que je pensais, il s’agit surtout d’un organisme proposant plus des séjours solidaires ou « tourisme humanitaire ». Il s’agit plus d’immerger des personnes dans une culture, c’est à dire avec des cours de langues, de découvertes du pays avec quelques activités de bénévolats…Bien sur, en passant par ce genre d’agences, il y a des frais liés à la communication, la logistique, le fait qu’il y est une adresse en France…ce qui engendre un coup. Néanmoins pour 3 semaines en Thaïlande à 1100 euros (soit plus de 50 euros par jour…) me paraissent un peu élevés (j’en reviens au même^^!).
          Après aussi au vu du temps que tu peux consacrer à ton projet, ce sera plus du tourisme solidaire que du vrai bénévolat ou généralement les organismes recherchent des personnes pour du long terme…
          je n’ai pas encore lu ou eu de retours négatifs sur Globalong…
          Après il est vrai que j’évite de partir avec des organismes proposant si je puis dire des « packaging » tout prêt pour des séjours « humanitaires »…
          En gros, ce genre d’organismes ne m’inspirent pas plus que cela car c’est malgré tout lucratif et que je ne pense pas que le bénévolat doit l’être. Mais bon d’un autre côté (et même si c’est écrit), ce n’est pas du bénévolat à proprement parlé mais plus du tourisme solidaire quand je regarde les programmes proposés.
          Après il est vrai que malheureusement ce genre de voyages et tendance (et donc lucratif…) quand je compare les prix que propose Globalong pour 2 semaines au Togo à 840 euros…sachant qu’il y a 10 ans j’ai payé 170 euros pour un mois (tout compris…sauf l’avion et mes propres assurances)…Les choses ont bien changées^^!

          A bientôt

          Muriel

    1. Merci pour le lien 🙂 !!! Je regarde cela et vous tiens au courant 😉 !!
      Bons préparatifs de voyage et à bientôt

      Muriel

    1. Merci pour le lien, je vais y jeter un coup d’œil.
      Si vous avez Facebook je pourrai vous tenir informés de mes éventuels résultats de recherche 😉 !

      A bientôt

      Muriel

  4. BonJour les Globetrotteurs Bulleurs 🙂 Je suis Catherine JAMOIS , 55 ans , de Bretagne , une amie de vos amis , LES DOUDOUS Cécile & Thierry .
    Je m’adresse à vous aujourd’hui car j’envisage d’effectuer une mission de bénévolat au sein d’un orphelinat au Népal puis en Thailande avec l’organisme (suédois) « VOLUNTEER TRAVELS/INTERNATIONAL VOLUNTEERING » : https://www.volunteertravels.com/project/asia/nepal/kathmandu-orphanage/ Connaissez-vous cet organisme ou en avez-vous entendu parler ? Je ne trouve pas d’avis sur leurs missions . Dans l’attente de vous lire , je vous souhaite bonne continuation ! Cordialement .

    1. Bonsoir Catherine 🙂 !

      Je suis désolé je ne connais pas cet organisme, mais je vais faire également ma petite recherche de mon côté et si vous le souhaitez vous tenir informés de ce que je trouve.
      En tout les cas c’est un beau projet. Personnellement je n’ai pas fait de bénévolat en Thaïlande, donc il est vrai que je n’ai pas trop de retour là dessus.

      A bientôt

      Muriel

Laisser un commentaire