Il est vrai que depuis quelques temps, beaucoup d’articles traitent du voyage en solo. Nous, nous voyageons à deux, alors forcément quand on doit composer, il y a des avantages et des inconvénients (à ce qu’il paraît).

Il y a beaucoup d’arguments pour partir seul et en doute pas… comme le fait de pouvoir agir à sa guise en fonction de ce que l’on veut faire, il y a peut être plus de liberté… quoique nous en sommes pas bien sur puisque si nous voyageons à deux, c’est que nous avons les mêmes affinités et que notre passion commune du voyage fait que l’on vit toujours nos escapades de manières intenses. Donc ici on exposera surtout les avantages du voyage à deux…car honnêtement,  nous n’y avons pas trouvé d’inconvénient.

IMG_3169

Avantages du voyage en couple

1 – On n’est pas seul à être perdu

Quand on arrive dans une ville, on ne sait pas forcément ce dans quoi on débarque (ni où!). Les noms des rues nous sont inconnus, on ne sait pas où on va nous déposer réellement, l’atmosphère, l’ambiance, changent parfois du tout au tout. Ceci peut parfois être un peu stressant. Mais à deux, l’avantage c’est que si on est un peu paumé (ou beaucoup), et bien on se sent moins seul car notre compagnon de voyage est lui aussi dans la même galère. On se calme, on réfléchit à deux et on évite de paniquer.

Bon, bien sur, chacun à sa vision des choses et quand l’un pense qu’il faut aller à droite et l’autre à gauche pour retrouver son chemin, on est parfois dans des situations un peu comiques. Mais, parfois c’est moi qui avait tord, et parfois mon compagnon. Donc j’aurai pu me tromper un certain nombre de fois s’il n’avait pas été là et inversement. Etre à deux, permet de mieux réfléchir à la situation et de confronter nos idées.

2 – On se sert les coudes

Et oui, en cas de coup dur, on sait que l’on peut compter sur notre compagnon pour nous aider à relever la pente, quand les choses s’enchaînent mal, le fait d’être à deux peut nous booster. Mais bien entendu, il ne faut pas que les deux craquent en même temps. Mais le fait est que quand on voyage à deux, il y a toujours un des deux qui dans ce cas va moins craquer que l’autre.

Ainsi, souvent, nous avons alterné. Quand l’un craque, l’autre doit se montrer assez fort pour faire en sorte que la tendance s’inverse. Forcer l’autre à repartir de l’avant, être le moteur et savoir trouver les mots justes afin de rassurer. On s’épaule et se rassure mutuellement.

Et puis aussi lors de longs trajets (ah le train ou le bus de nuit), on sait à côté de qui on sera assis, avec qui on partagera ce long moment et essayer de faire passer le temps…en jouant par exemple à des jeux…je ne compte plus le nombre de « baccalauréat » que nous avons fait durant ce voyage.

Quand on voit les choses négativement, il est parfois compliqué de trouver un brin d’optimisme en étant seul, de savoir se raisonner et repartir en avant.

IMG_2590

3 – On peut gueuler

Bah oui, quand vous êtes énervé, agacé parce que vous ne trouvez pas le bon bus, que les hôtels sont fulls, que rien ne s’enchaîne correctement, forcément vous avez envie de vous exprimer parfois un peu fortement.

Mais un coup de colère pour relâcher la pression quand on est seul, c’est quand même un peu ridicule, surtout que l’on a tendance à s’exprimer dans sa langue maternelle. Alors vous vous imaginez en train de brasser de l’air tout seul en braillant de mots que vous seul comprenez. J’imagine bien la tête des locaux à voir une personne s’exciter tout seule dans son coin.

Quand on est deux, c’est tout de suite moins ridicule, enfin je trouve. Personnellement, quand je m’énerve, je sais qu’il y a quelqu’un qui me comprend. Que j’exprime toute cette énergie pas forcément vainement. Et du coup, ceux qui ne comprennent pas ce que je raconte, ne s’intéresse pas à cette expression libre.

4 – Surveillance, vigilance

Par moment, on aime bien laisser nos bagages en plan comme pour faire 2/3 courses dans une supérette, aller au guichet d’une gare ou d’une station de bus. Pendant que l’un va s’occuper d’acheter ce dont nous avons besoin, l’autre garde les sacs. On a toujours une personne de confiance à qui confier nos affaires…car réciproquement ce sont les siennes également.

Bien sur, on alterne les rôles afin que ce ne soit pas toujours les mêmes qui font la même chose, qui fait soit toujours le guet pour l’un, soit toujours les achats pour l’autre.

5 – Enchaîner les rencontres

Nous avons eu beaucoup de contacts, les gens venaient spontanément vers nous et nous avons souvent discuté avec différentes personnes.

On a l’impression que l’on se méfie moins de voyageurs en couple (ou en famille) que des voyageurs solos. Bon, c’est peut être un à priori que nous avons, mais il me semble avoir plus communiqué avec d’autres personnes que lorsque je voyageait seule. Que les gens venaient plus spontanément vers nous.

Mais, il est vrai que nous avons beaucoup discuté dans les transports, dans la rue, dans les guesthouses, bavardant à tout va avec les différentes personnes que nous croisions. Peut être aussi qu’être à deux nous rend on va dire moins timide, ou plus spontané, allant plus facilement vers les autres.

Car cela peut paraître également paradoxale, mais être toujours avec la même personne nous donne vraiment envie de parler avec d’autres gens…

IMG_1282

6 – Doubler les compétences

Dans un voyage en couple, nous ne sommes pas obligés d’être multitâches, chacun se répartit selon leurs talents et les aptitudes. Vincent étant plus bricoleur que moi. Donc il s’occupait plus du matériel cassé ou abîmé (ah la fameuse tâche de recoudre les sacs), tandis que moi je m’occupais plus déjà de ce blog (qui me demande pas mal de temps mine de rien), de poster des photos, de demander des infos par mail, de prendre contact avec des assos. Bref, il y avait la geek et le bricoleur/rafistoleur, chacun agissant dans ce pourquoi il se sent le plus à l’aise.

7 – dépenser moins

Quand nous prenons une chambre, le plus souvent il s’agit d’une chambre double pas très pratique quand on est en solo, mis à part s’il est possible de prendre un lit en dortoir, que tout les hôtels ne proposent pas non plus, les établissements ont sinon des chambres…pour deux. Donc en couple, on optimise le prix de la nuit.

8 – Plus facile à négocier

Attention, comédien amateur à l’œuvre.

Là, nous mettons en avant l’avantage de ne pas parler la même langue que notre acheteur. Souvent lorsque l’on cherche un peu à négocier, on part dans des discussions qui mettent en avant nos doutes, enfin qui donnent cette impression que finalement nous ne sommes pas intéressé par cet achat, devant notre semblant de négociations et d’hésitation, le vendeur va de lui même baisser ses tarifs. Comme je n’aime pas trop négocier (surtout que je ne sais pas trop faire…) en agissant de la sorte, j’ai l’impression ainsi d’acheter au « bon prix » et de moins me faire avoir.

Même remarque pour les taxis ou les tuk-tuk ou lorsque nous faisons du stop, on peut arrêter deux fois plus de véhicules et ainsi négocier plus facilement les voitures. Augmentant ainsi nos chances de pouvoir partir le plus rapidement possible.

9 – Avoir au moins deux avis

Lorsque l’on doute et que l’on ait pas sur de prendre ainsi la bonne décision, d’être à deux nous permet de pouvoir réfléchir, argumenter, chacun émettant son avis et pensant ainsi le pour et le contre. Nos décisions sont ainsi mûrement réfléchies mais aussi longuement (enfin pas trop quand même…mais chacun émet son avis, surtout durant les longs trajets) afin d’être sur de faire au mieux. Certes on agit peut être moins sur un coup de tête…sauf quand il s’agit de prendre nos billets d’avion afin de partir vers de nouvelles aventures.

10 – Voir plus de choses

Tout les goûts sont dans la nature et heureusement, en couple, nous n’avons pas les mêmes centres d’intérêts ni les mêmes envies ou aspirations.

Si l’un est plus branché vieilles pierres, il va entraîner l’autre dans les visites qui lui tiennent à cœur. Si l’autre est plus treks où randonnées, il voudra voir ce qui correspond à ces attentes.
Ainsi lors de notre séjour en Indonésie, Vincent voulait absolument voir le plateau de Dieng et donc nous y sommes allés. Ce que je ne regrette pas du tout au contraire, cet endroit m’a vraiment plu et je pense que seule je n’y serai pas spécialement allée. En effet, je ne connaissais pas du tout ce lieu et que je ne me serai pas spontanément renseigné sur le sujet. Pour ma part, il était inconcevable de venir dans ce pays et de ne pas voir de volcan en activité. En route donc pour l’ascension du Bromo et de Kawah Ijen.

Et puis comme nous ne étions que très peu renseigné sur ce qu’il y a faire dans les pays où nous arrivons, chacun a eu le temps de lire quelques petites choses sur ce qu’il l’intéresse afin de pouvoir faire un semblant d’itinéraire. Et ainsi nous en savions deux fois plus.

IMG_1801

11 – On se partage les tâches

Forcément on a quelques contraintes en voyage…comme le passage en banque. Pour ma part, je déteste cela. Nous avions un budget de 1000 euros par mois. Donc au moins une fois par mois, nous devions retirer cette somme. C’est à dire passer en banque, s’adresser à un guichet, faire en sorte de ce faire comprendre, comparer les taux. Bref tout sauf une partie de plaisir. Donc souvent c’était Vincent qui gérer cela puisque que ceci ne les dérangeait absolument pas (comme quoi…il y a des gens qui aiment faire toutes les banques de la ville)…pendant ce temps, je restais patiemment dans la guesthouse  où nous avions élu domicile afin de rédiger un article et de m’informer un peu de la suite du voyage.

Ainsi, à l’inverse je m’occupais plus d’essayer de faire le repérage des villes où nous allions, les endroits où nous pouvions trouver un hôtel correspondant à notre budget, ou encore me renseigner pour savoir quel bus prendre et au niveau de quelle station.

On est pas obligé d’être sur tout les fronts et on se délègue les tâches en fonction de ses aptitudes, de ses affinités…et selon notre seuil de patience.

12 – Notre moitié nous protège et nous surveille

Il y a toujours quelqu’un qui veuille sur vous, qui sera là pour vous et vous épaulera, réconfortera et sera là dans toutes les situation. On se sent ainsi rassuré, plus en sécurité, et on ose parfois allez plus loin. Plus loin que ce que l’on n’aurait pas fait spécialement en étant seul.

Et puis il faut avouer que lorsque nous arrivons dans une ville nouvelle, en pleine nuit, c’est quand même nettement plus rassurant lorsque l’on est deux.

Il y a un ange gardien qui est là en permanence avec vous. Et aussi (très important pour moi) quelqu’un qui vous comprend, qui vous connaît et qui fera en sorte que ce voyage se passe le mieux possible (et inversement).

IMG_8126

Et bien sur…

Partager toujours à deux..

Que de plaisir à deux, de pouvoir prendre un cocktail sur une plage de sable blanc en admirant le coucher du soleil. De faire en sorte qu’il est plein de petits moments magiques qui resteront à jamais graver dans la mémoire de notre couple.

Même en transit en France, je sais que lorsque je parle de voyage avec lui, et bien je ne saoule pas cette personne avec ma énième répétition de cette anecdote car nous l’avons vécu ensemble.

Et puis surtout, il faut avouer que si un couple résiste à un voyage au long cours de plusieurs mois, alors ce couple est fait durer.
Ce qui explique aussi notre retour en France afin aussi de tout simplement fêter notre mariage. Quand on a rencontré la personne qui nous écoute, nous réconforte, nous protège, nous complète…il serait dommage de ne pas fêter cela par une grande et belle cérémonie.

IMG_2530

Bon voyage !!!

2 thoughts on “Voyager en couple…pour le meilleur et pour le pire, enfin surtout le meilleur”

    1. Disons que le voyage en couple s’est imposé de lui même^^!!!
      Mais je suis d’accord aussi que les voyages solo laisse une certaine liberté, mais je suis totalement conquise par le voyage en couple, il faut juste trouver LA personne avec qui on souhaite partager tout cela.
      Enfin maintenant ce sera voyage en famille…cela laisse place à de nouvelles découvertes et une manière de voyager encore différente 😉 !!!

Laisser un commentaire